29 septembre 2020

France Volontaires en Casamance – La vie est un voyage

Par Fabien

Localisée à Dakar, mon association a pour autant un champ d’action national. C’est pourquoi nous essayons plusieurs fois par an de mener des actions délocalisées dans les régions.

Nous avions alors prévu pour le mois d’avril une mission d’une semaine en Casamance, à Ziguinchor plus précisément, avec des volontaires venant d’un peu partout dans le pays : Dakar, Saint-Louis, Fatick, Dioffior, Ziguinchor, Malicounda, etc…

Comme je le disais dans un article précédent, les missions de l’Espace Volontariats de France Volontaires sont d’informer, de mettre en relation et en réseau, de former et d’accompagner tous les acteurs du volontariat français. 

Avec une mission comme celle-ci, l’idée est de faire se rencontrer les volontaires autour d’une thématique centrale, autour de temps de réflexion et d’ateliers, de découverte des projets des uns et des autres, mais aussi autour de temps moins formels d’échange et partage.

Décryptage de la semaine jour après jour :

Jour 1 : mardi 14 avril : départ de Dakar à 20h par le bateau Aline Sitoé Diatta.

Nous nous retrouvons tous à l’embarcadère de Dakar c’est-à-dire 11 volontaires, ma collègue Fatou et moi-même.

Sur le bateau, nous nous occupons comme nous pouvons : discussion pour certains, parties de cartes pour d’autres, dîner au restaurant du bateau, quelques heures de sommeil puis la traversée se finit sur le fleuve Casamance et ces paysages magnifiques.

Jour 2 : nous arrivons à Ziguinchor aux alentours de 11h, le temps de récupérer les bagages et de filer vers le campement que nous avions réservé. Chacun prend sa chambre et ses marques et nous repartons directement dans le centre-ville où nous attend Vianney, un volontaire travaillant à Ziguinchor pour un premier déjeuner tous ensemble.

Après s’être rassasiés de Yassa poulet, nous voilà tous installés à l’Office de Tourisme de Casamance afin que ce même volontaire nous présente sa mission et le partenariat avec l’Ircod (Institut régional de coopération développement).

Nous terminons cet après-midi par un tour au Village artisanal et un verre dans l’agréable jardin de l’Alliance Française.

Atelier de réflexion sur l’après-volontariat

Jour 3 : la thématique choisie pour cette mission était « l’après-volontariat ».

La journée du jeudi fut le temps fort de cette thématique. Nous avons pu tenir notre atelier au sein du Conseil départemental de Ziguinchor qui nous a prêté une salle.

Lors d’un premier temps, nous avons rappelé le rôle et les missions de France Volontaires et de l’Espace Volontariats. Nous avons présenté les dispositifs mis en place par France Volontaires pour valoriser le volontariat et réfléchir à l’après.

Après un tour de table approfondi des missions et parcours de chacun, nous avons pu lancer un atelier de réflexion par groupe autour de 2 thématiques : comment penser son planning de fin de mission et comment valoriser son expérience de volontaire ?

Après le déjeuner, les volontaires ont restitué le travail du matin et la journée s’est clôturée par le témoignage de 2 anciens volontaires maintenant salariés d’une association et de l’Ambassade de France.

Portail de la Maison de l’éducation

Jour 4 : le vendredi était consacré à la découverte d’un projet de volontaire. Ainsi nous avons passé la journée au sein de l’association FAP (Futur au Présent) dans laquelle Marine est VSI (volontaire de solidarité internationale) depuis 3 ans en tant que directrice de l’asso. Elle nous a présenté les différents projets qu’elle y mène : centre d’hébergement pour enfants en difficulté, projet santé, projet d’assistance aux personnes âgées. Après ce temps formel, nous avons visité le centre et partagé un moment super avec les enfants : chants, danse, déjeuné. L’après-midi nous nous sommes rendus dans leur Maison de l’éducation pour les filles. Le bras droit de Marine nous a présenté le projet, fait visiter les lieux puis nous avons pu vaquer librement de cours en cours pour suivre ce qu’apprennent les petites filles dans cette superbe école.

La journée s’est achevée par un tournoi de volley volontaires/équipe FAP/enfants.

Village de Djilapao

Jour 5 : dans le cadre de nos missions, nous organisons également des activités découvertes afin de permettre aux volontaires de mieux connaitre la culture de leur pays d’accueil et de mieux comprendre ce monde qui les entoure. Le samedi, nous sommes donc partis toute la journée en pirogue sur le fleuve Casamance pour aller découvrir des villages Diola à Djilapao puis à Affiniam où nous avons déjeuné dans un campement villageois. 

Nous ne pouvions finir cette mission sans une soirée de fête, nous avons donc testé une boite de nuit Casamançaise ce soir-là et nous n’avons pas été déçus. Ambiance assurée jusqu’au petit matin.
Le dimanche tous les volontaires ont repris le bateau pour Dakar mais Fatou et moi sommes restées puisque nous avions un dernier temps fort le lundi. Nous avons donc profité du dimanche pour déjeuner avec un de ces amis le long du fleuve et aller visiter son projet de production de poulets et de légumes bio à une trentaine de kilomètres de Ziguinchor.

Réunion d’informations France Volontaires

Jour 6 : assez peu connus à Ziguinchor, nous avons profité de cette mission  pour aller à la rencontre des acteurs associatifs du territoire.

Ainsi le lundi après-midi, nous avons organisé une séance d’informations sur France Volontaires et le volontariat français au Sénégal.

Une vingtaine de personnes représentantes d’associations avaient répondu à notre invitation.