Rentrer et revenir, quelles impressions ?

Sine Saloum, Sénégal

 

 

 

 

 

Bonne et heureuse année à vous tous ! Que 2016 vous apporte son lot d'amour, d'amitié, de découvertes, de voyages et d'épanouissement !

 

La question du retour est toujours assez délicate ; même si celui-ci n'était pas définitif, je rentrais tout de même chez moi après un an passé au Sénégal. La peur de ne plus me sentir chez moi, la peur de ne plus comprendre la société dans laquelle nous avons grandi, la peur d'être incomprise. Puis un an, c'est une petit tranche de vie toute de même ; une tranche au cours de laquelle on prend ses nouvelles habitudes, ses repères, où l'on vit complètement autre chose. Un an où l'on ne pense pas à sa vie en France puisque nous sommes là à vivre pleinement cette expérience. A quelques semaines du retour, l'angoisse grandit, je me pose des questions.

Puis vient le moment de rentrer et, contre toutes attentes, rien n'a changé ! Dans les premiers instants, j'ai même eu l'impression que j'étais partie hier. C'était même comme-ci cette tranche de vie au Sénégal était un rêve. 

 

On revoit tous les amis, chacun raconte ses projets, ses envies. La ville est toujours la même, quelques nouveautés par-ci, par-là sans grand bouleversement. Tout le monde nous pose beaucoup de questions sur le Sénégal, sur notre vie de 'français de l'étranger' !

 

Puis au final tout recommence comme-ci rien n'avait changé, rien n'avait existé ! Après quelques jours, le Sénégal est à peine mentionné dans les discussions, la curiosité s'estompe. C'est un peu déroutant : nous voilà remis dans le bain, ce qui est à la fois super positif car non nos amis et notre famille ne nous ont pas oubliés, mais parfois je sens un certain décalage car j'ai dans la tête tellement de choses qui sont indescriptibles, tellement de choses que je ne peux expliquer et quelques épisodes loupés sur ce qu'il a pu se passer dans mon entourage au cours de cette année. Tu te sens en décalage ; mine de rien même si tu penses que rien n'a changé, les choses ont tout de même évolué, les gens avancent et les projets avec... et tu n'étais pas là pour suivre tout ça...

Après avoir vécu un premier retour après le Cambodge, je sais que ce décalage s'estompe avec le temps, et que l'on reprend vite ses marques.

Ces deux semaines étaient un pur bonheur, revoir tout le monde, se rendre compte que l'amitié reste quoiqu'il arrive, que la famille te soutient toujours !

Alors le moment de repartir est un peu dur ! Je serai bien restée mais vient le temps de s'envoler vers Dakar. Je n'ai d'ailleurs pas vraiment d'appréhensions, en fait je ne me pose même pas de questions car l'angoisse était plutôt dans le sens du retour en France que du retour pour Dakar. Et finalement c'est là que ça a été plus compliqué. Je ne pensais pas mais il m'a fallu un petit temps de réadaptation, plein de petites choses m'énervaient, la simplicité de certaines choses en France m'a manqué et je ne me sentais pas bien seule ici, sans Flo à mes côtés !

 

Le soleil et les 30 degrés permettent de vite retrouver le sourire. Et j'ai maintenant une nouvelle colocataire qui a l'air vraiment super !

Alors à très vite pour les prochaines aventures :)

 

Mon dimanche à Dakar :

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    Moun (mardi, 19 janvier 2016 20:28)

    Très bel article, très touchant.Je ne mes rien de plus , le reste ne concerne que toi et nous.

  • #2

    Céline (mercredi, 20 janvier 2016 08:23)

    Je trouve cela très poétique! J'aime ;)

  • #3

    Poun (mercredi, 20 janvier 2016 17:36)

    Toutes ses impressions qui se mélangent, toutes ses habitudes qu'il faut laisser puis reprendre pour avancer amènent forcément à un décalage des sentiments. Le grand plaisir de nous revoir et de retrouver tes amis ont accentué ce bouleversement. Il te reste la dernière ligne droite à parcourir pour boucler ton périple Africain.
    Une autre page va se tourner mais l'enrichissement sera décuplé.
    Espérons que tu trouves à ton retour un emploi mettant à profit les expériences vécues.
    D'ici là, prend soin de toi et profite à dessein de ce que peut t'offrir le Sénégal.
    Plein de bisous affectueux. A très vite.....