De Dakar à Tambacounda : à la rencontre des volontaires

Réserve naturelle communautaire du Boundou
©Maurine Tric

 

Pendant les deux dernières semaines, j'étais sur les routes du Sénégal avec Maurine Tric, photographe professionnelle, dans le cadre d'une mission France Volontaires.

 

14 jours, 7 destinations, 5 volontaires, 4 associations, 1 institution française, 20h de taxi brousse, ...

 

Objectif : sur le terrain, prendre des photographies des projets de ces acteurs du volontariat afin de monter une exposition photos et réalisation d'un film documentaire, le tout en lien avec l'environnement et la notion de développement durable.

Retour en images sur ce périple !

Dès le lundi matin, départ pour Bambey Sérère, petit village à 2h de Dakar. Les premiers aléas commencent : notre taxi brousse tombe en panne, 1h30 d'attente avant de pouvoir partir. Puis à Bambey, le maire avec qui nous avions rendez-vous n'est jamais venu. Mais on ne se démonte pas et on parcourt le village sac au dos et appareil au cou, à la recherche du projet que nous devions visiter. 

Ensuite direction Diourbel, pour rencontrer Adrien, volontaire pour Agrisud International. Son projet consiste à redynamiser la production maraîchère de deux périmètres agricoles. Il nous emmène sur ces périmètres à la rencontre des femmes qui gèrent ces productions.

Diourbel

Nous partageons le déjeuner avec les hommes du village avoisinant, un beau moment interculturel.

©Maurine Tric
©Maurine Tric

Après Diourbel, direction Passy, petite commune, l'une des plus sales du pays. Nous rencontrons Rodolphe, volontaire au sein de la mairie, qui tente de mettre en place un plan d'assainissement et de récolte des déchets. Très confronté aux contraintes politiques, il reste pourtant très motivé à venir en aide à la population de cette commune.

Prochaine étape Tambacounda où nous rencontrons les membres de l'association ICD-Afrique dont Guillaume, volontaire en tant que chargé de mission. Après un déjeuner local avec les volontaires, direction la réserve naturelle communautaire du Boundou avec Jean, volontaire au conseil régional de Tambacounda en charge du suivi écologique et du recensement des espèces. La réserve du Boundou est à 30 km du Mali ; nous y passons une nuit à la belle étoile suivie le matin d'une petite douche au seau et d'un petit déjeuner au lever du soleil ; cette expérience était unique.

Tambacounda
©Maurine Tric

Après cette 1ère semaine bien remplie, nous passons le weekend à Tambacounda avec les volontaires. Un très bon weekend avec un petit groupe de volontaires soudés et très sympas. Au programme : village artisanal, marché, apéros, boite de nuit. 

Dès le dimanche après-midi, nous voilà de nouveau sur la route, destination Kaolack où nous avons rendez-vous le lundi matin avec l'association Refagel. Les aléas reprennent : panne d'essence et voiture embourbée en plein milieu d'un village à 1h de la ville. La solidarité entre les populations est frappante et tous les hommes du village se mobilisent pour nous aider.

De retour à Dakar le soir-même, non sans mal à cause des pluies, le reste de la semaine est beaucoup plus calme et ponctué de quelques rendez-vous à Dakar, avec l'Agence Française de Développement notamment, qui accueille plusieurs volontaires.

Le temps passé hors de Dakar parait irréel. Nous parcourons différents petits villages, nous déjeunons autour des plats avec les hommes des villages, nous sommes poursuivis par les enfants aux sourires merveilleux.

Un pays, deux mesures. Dakar est bien loin de la réalité du reste du pays. Dans les villages, les habitants vivent avec presque rien, le temps semble s'être arrêté et pourtant tout le monde est heureux avec ce qu'il a. Simplicité à l'état pur !

Réserve du Boundou, Sénégal
Réserve du Boundou, Sénégal
©Maurine Tric
N'Diago, région de Kaolack
©Maurine Tric

Pour les plus curieux, ces deux actions sont réalisées dans le cadre de la préparation de la Journée du Volontariat Français. C'est un événement annuel de France Volontaires qui a lieu en octobre. L'objectif est de promouvoir le volontariat dans le pays d'accueil en mettant en avant les volontaires, leurs associations et les projets qu'ils portent.

Cette année, le Ministère des Affaires Etrangères et du Développement International a demandé à France Volontaires de  réaliser cet événement en lien avec la COP21, c'est-à-dire la conférence des Nations Unies sur le changement climatique, qui a lieu à Paris en fin d'année 2015.

Ainsi au Sénégal, nous avons décidé de faire le focus sur les volontaires travaillant sur des projets en lien avec la protection de l'environnement et de la biodiversité, l'agroécologie, le tourisme durable, la lutte contre le réchauffement climatique, etc.

Journée du volontariat français au Sénégal
Merci à Pierrick pour ce gros coup de pouce :)

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    MOUN (dimanche, 23 août 2015 17:25)

    Super article une fois de plus. Les photos prises sur le vif sont superbes , pleines de naturel.Tes explications claires et bien détaillées , même pour les galères des transports !

  • #2

    Maxou (vendredi, 28 août 2015 22:24)

    Excellent !!! C'est tout à fait "authentique" cette aventure ! C'est dingue, je n'imaginais pas que tu vivais des choses comme ça, en pleine brousse !!!! Merci pour le partage Doudou :-)